Skip to content

Communiqué 2019-10-26 – Le Parti Pour l’Indépendance du Québec se prononce sur les exigences de François Legault envers le futur premier ministre du Canada

COMMUNIQUÉ

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Le Parti Pour l’Indépendance du Québec se prononce sur les exigences de François Legault envers le futur premier ministre du Canada

Montréal, 25 octobre 2019

Le chef du Parti Pour l’Indépendance du Québec, Michel Blondin, réagissait dernièrement aux propos du premier ministre du Québec durant la dernière campagne fédérale.

M. Legault exigeait alors un engagement du futur premier ministre canadien sur :

  1. des pouvoirs en immigration;
  2. une couverture plus étendue pour l’application de la loi 101;
  3. le rapatriement de l’impôt unique;
  4. un engagement à ne pas contester la loi sur la laïcité;
  5. l’encadrement du pouvoir fédéral de dépenser.

M. Blondin refuse d’appuyer M. Legault dans ces démarches stériles et l’exhorte à tout mettre en œuvre pour que le Québec ait tous ces pouvoirs par sa propre Constitution. 

De plus, il exige de M. Legault de prêter main-forte à Me Maxime Laporte pour la défense de la loi 99. Cette dernière, la Loi sur l’exercice des droits fondamentaux et des prérogatives du peuple québécois et de l’État du Québec, est soumise à des procédures de contestation du Canada dans un esprit malsain.

Aussi, M. Legault, concernant l’interdit de séjour de l’ex-premier ministre catalan, Carles Puigdemont, cautionne malgré lui un pays à relents fascistes qui condamne le droit d’un peuple à son autodétermination. Il doit assumer le destin du peuple québécois et faire reculer M.Trudeau redevenu premier ministre.

M. Blondin se questionne sérieusement : « Que fait cet ancien indépendantiste dans cette galère? » Pourtant, M.  Legault sait qu’il doit toujours mendier à chaque élection. Il devrait essentiellement élaborer un plan pour être maître chez nous, ajoute M. Blondin. 

M. Legault s’enlève tout rapport de force et adopte la position la plus fédéraliste en exprimant le souhait de faire des Québécois «des partenaires à part entière dans la fédération».

À ce compte-là, veut-il faire un Couillard de lui-même et signer la Constitution?

– 30 –

Source : Parti Pour l’Indépendance du Québec