Skip to content

Communiqué 2019-09-27 – Politique d’exclusion des nouveaux partis politiques aux débats médiatisés dans Beloeil-Chambly

Communiqué   –   Pour diffusion immédiate

Politique d’exclusion des nouveaux partis politiques

aux débats médiatisés dans Beloeil-Chambly

 

Montréal, 27 septembre 2019

Nous avons fait des demandes, pour permettre au chef fondateur et candidat officiel dans Beloeil-Chambly du Parti POUR L’INDÉPENDANCE du Québec, M. Michel Blondin, pour participer aux débats publics télévisés de la circonscription le 24 et le 30 septembre prochain. À notre grande stupéfaction, nous avons essuyé un refus, car les organisateurs ont pour critère de sélection de candidats, le nombre de sièges détenus par leur parti à la Chambre des Communes avant le déclenchement de la campagne.

Ces critères de sélection ne laissent radicalement aucune place à quelques nouveaux partis politiques que ce soit pour bénéficier de la même tribune que les autres partis à ces débats. La population est par conséquent privée de son droit de connaître les échanges de points de vue différents entre tous les candidats des partis de leur circonscription.

Voici ce que nous retrouvons sur le site d’Élection Canada dans la section – Avis écrits, lignes directrices et notes d’interprétation no. 2015-03 – août 2015 – Débats de candidats et des chefs de parti.(1)

“La tenue de débats est, et a toujours été, un important moyen par lequel les électeurs reçoivent de l’information sur la position des divers candidats et partis politiques. Ces renseignements peuvent s’avérer essentiels pour aider les électeurs à décider pour qui voter. Compte tenu de l’importance de tels débats dans notre processus démocratique, le directeur général des élections a depuis longtemps interprété les règles sur le financement politique de façon à conclure que les dépenses engagées pour l’organisation d’un forum de discussion qui permet au public d’être à l’écoute des candidats et de leur poser des questions ne constituaient pas une contribution apportée aux candidats pourvu que :

– le forum soit ouvert au public;
– le débat soit mené de manière impartiale;
– tous les candidats soient invités à y participer; si tel n’était pas le cas, l’exclusion devait
être raisonnablement fondée.”

Sur le troisième point, nous considérons que l’exclusion n’est pas raisonnablement fondée, puisque les organisateurs exigent qu’un nouveau parti ait obligatoirement obtenu un siège avant le déclenchement de la campagne.

Des précisions sont apportées dans le même document d’Élection Canada sur l’exclusion de candidats.

“(3) L’exclusion d’un ou de plusieurs candidats ou partis d’un débat ne change rien au fait que la fourniture d’un forum public pour la tenue de débats de candidats ou de chefs de parti ne constitue pas une contribution non monétaire aux candidats ou aux partis participants.

(4) Dans certaines situations, il se peut qu’un débat ne soit pas un véritable débat, mais plutôt une contribution déguisée. Ce pourrait être le cas si un débat était mené de manière partisane dans le but de favoriser ou de contrecarrer un candidat ou un parti donné, ou si l’organisateur du débat donnait le contrôle de l’activité à un candidat ou un parti donné. Le cas échéant, il faudrait examiner l’ensemble de la situation afin de déterminer s’il s’agissait d’un véritable débat ou d’une contribution déguisée.”

Rappelons que dans le cas du Parti Pour l’Indépendance du Québec, c’est au CHEF du parti lui-même, à qui l’on refuse de participer aux tribunes de ces débats. Les deux chefs de parti que compte la campagne électorale de Beloeil-Chambly ne pourront donc vraisemblablement pas croiser le fer à ces débats, ce qui à notre avis est totalement inacceptable. Ce sont les citoyens qui sont brimés de leur droit d’audience de toutes les alternatives qui leur sont offertes lors des débats.

– 30 –

Souce : Parti Pour l’Indépendance du Québec

__________

2 – https://www.elections.ca/content.aspx?section=res&dir=gui/app/2015-03&document=index&lang=f